Faisceau hertzien ou satellite ?

Le faisceau hertzien et le faisceau satellite, nous utilisons grandement ces deux technologies puissantes au quotidien. Bien qu’elles aient été présentes depuis des décennies, ces deux notions restent très peu connues du grand public. Force est de constater que ces deux technologies prendront davantage d’importance dans le monde numérique de demain. Elles s’imposeront probablement comme les deux principaux choix en matière de connectivité très haut débit pour les professionnels.

Qu’est-ce que le faisceau hertzien ?

Le faisceau hertzien est une technologie non filaire qui s’appuie sur les ondes radioélectriques pour transmettre des données d’un point à un autre (P2P). Ses fréquences se situent entre 1 et 86 GHz et un lien peut couvrir jusqu’à 150 km. Si au début, elle a été conçue pour les applications militaires, elle est aujourd’hui utilisée pour les réseaux mobiles la connectivité internet du grand public. Elle est généralement assurée par des antennes directives qui font office de sites relais (backhaul). Vous pouvez suivre le lien suivant pour plus d’informations sur le faisceau hertzien et le fonctionnement de ce type de réseau.

antenne relais hertzien

Faisceau hertzien : état des lieux

Cette technologie correspond parfaitement au plan de développement du numérique sur le territoire français. Le gouvernement ayant alloué en 2013 un budget de 20 milliards d’euros pour mettre en place le très haut débit pour 2022. Concrètement, cela se devrait se traduire par une connexion internet de 30 Mb/s minimum sur tout le territoire, même dans les zones rurales et topographiquement difficiles.

Le faisceau hertzien est la technologie de communication capable d’établir une connexion entre tous les objets mobiles, y compris les avions et les trains. Elle se présente également comme un moyen des plus intéressants pour diffuser d’un émetteur vers plusieurs récepteurs.

À l’heure actuelle, la France compte plus de 55 000 faisceaux. Ils sont séparés par une distance de 5 km en moyenne.

Les points forts du faisceau hertzien

Si le Plan National du très haut débit a validé la technologie du faisceau hertzien en complément de la fibre optique, c’est grâce à ses multiples avantages.

Les atouts techniques du faisceau hertzien

Cette technologie permet d’atteindre un débit de 2 Gb/s en liaison symétrique (full duplex). Elle est capable pour transmettre tous types de flux (data, audio, vidéo) sur de grandes distances.

Idéale pour les « zones blanches »

Le faisceau hertzien se présente comme une technologie parfaite pour les zones rurales et difficiles d’accès, voire non éligibles pour la fibre et l’ADSL, également appelées zones blanches.

Le rapport qualité/prix du faisceau hertzien

Par rapport à la fibre optique qui demande des travaux relevant du génie civil et des installations onéreuses entre les émetteurs et les récepteurs, le faisceau hertzien est beaucoup moins coûteux pour une technologie aussi avancée techniquement.

Une installation facile et rapide

Contrairement aux technologies filaires qui nécessitent l’accord des propriétaires des terrains à traverser, l’installation des antennes relais peut se faire dès validation par l’ARCEP. Sa dimension « sans fil » permet également l’accès aux zones rurales et difficiles comme les zones montagneuses par exemple. En moyenne, 4 à 5 jours suffisent pour installer une liaison hertzienne.

Moins de latence avec ce réseau

Comparées à la fibre optique dont la latence est de 5 microsecondes par kilomètre, les ondes électromagnétiques délivrées par cette technologie accusent une latence réduite, estimée à 3,3 microsecondes par kilomètre.

Les points faibles du faisceau hertzien

Comme tous les moyens de communication radio, le faisceau hertzien présente quelques inconvénients, c’est pourquoi il ne tient que le second rôle derrière la fibre optique, malgré ses avantages.

Une liaison facilement perturbée

Pendant sa propagation, une liaison hertzienne peut être perturbée par les obstacles physiques qui se trouvent sur la trajectoire. Les mauvaises conditions météorologiques, ainsi que les interférences et les perturbations électromagnétiques, peuvent également nuire à la qualité de la transmission.

La contrainte d’une vue directe

Les antennes relais doivent avoir une vue directe pour pouvoir communiquer. Une contrainte qui ne permet pas toujours de faire bon usage de la portée de cette technologie.

La nécessité d’un système de cryptage

Comme les informations sont transmises en espace libre, les ondes peuvent être interceptées. La confidentialité n’est alors pas optimale sans la mise en place d’un système de cryptage entre les deux points (émetteur et récepteur).

Qu’est-ce que la communication par satellite ?

Le satellite est une méthode de large diffusion, généralement utilisée pour l’accès au réseau internet très haut débit, la téléphonie et la télévision par satellite. Elle diffuse grâce à une transmission satellitaire pour les infrastructures d’entreprise ou directement vers le grand public. Elle requiert pour les utilisateurs finaux l’installation d’une antenne de réception satellite, reliée à un récepteur. Les compagnies utilisent des satellites privés en orbite pour transmettre partout dans le monde.

connexion satellite

État des lieux de la transmission satellitaire

Depuis au moins deux décennies, le satellite s’est présenté comme l’une des solutions les plus pertinentes pour couvrir les zones blanches. L’avènement de la télévision par satellite, qui a permis aux habitants des zones non couvertes par la TNT de mieux profiter des chaînes télévisées, en est une parfaite illustration. Cette technologie permet d’accéder au réseau internet, mobile et TV, que ce soit dans une zone enclavée, en pleine mer ou au milieu d’un désert. Ces dix dernières années, nous avons fait face à la formation d’une véritable constellation de satellites privés en basse orbite et ce n’est pas près de s’amenuiser. Un phénomène qui soulève des interrogations en matière de pollution lumineuse et de risques de débris spatiaux.

Si auparavant, les premières installations étaient basées sur des systèmes unidirectionnels fonctionnant avec un temps de latence relativement long (supérieur à celui de l’ADSL), l’avènement de la technologie bidirectionnelle a permis d’atteindre des vitesses de débit très importantes. Cela a toutefois complexifié le travail des installateurs puisque les antennes, par exemple, doivent être fixées avec une inclinaison et une orientation finement précise.

Très récemment, le système multifaisceaux a fait son apparition pour porter la vitesse et la qualité de la connexion à un niveau comparable à celui de la fibre. Selon les experts, le satellite aura la lourde tâche de porter la 5G. Un vaste projet qui, manifestement, prendra du temps à se mettre en place.

Les points forts du satellite

Si le satellite a suscité autant d’engouement sur les 10 dernières années, c’est parce que cette technologie offre des avantages certains et que la marge d’évolution semble aussi infinie que l’espace au sein duquel les satellites gravitent.

L’accessibilité aux réseaux via satellite

Il s’agit de l’avantage majeur du satellite, que ce soit pour internet, pour la télévision ou encore la téléphonie. Les utilisateurs peuvent recevoir des signaux large bande partout dans le monde à condition d’avoir le matériel requis pour la réception. Tout comme le faisceau hertzien, le satellite est alors une solution pour le projet internet pour tous, même dans les zones blanches.

La mobilité permise par la transmission satellite

Le satellite permet également une réception de très haute qualité, même pour un récepteur en mouvement. Une possibilité améliorée par l’avènement des systèmes multidirectionnels. Les signaux peuvent être maintenus même si vous voyagez en train ou à bord d’un navire.

Les points faibles du satellite

Aucune technologie n’est parfaite et le satellite ne déroge pas à cette règle malgré toutes ses promesses.

L’importance de la latence

Un signal doit parcourir des dizaines de milliers de kilomètres en aller-retour, ce qui crée un temps de latence non négligeable à chaque requête. Cette latence peut varier entre 500 et 900 millisecondes, ce qui n’est pas l’idéal pour les applicatifs qui requièrent un accès en temps réel comme la vidéoconférence, les appels VoIP ou encore les jeux en ligne.

Le coût élevé de la transmission satellite

Pour l’heure, l’accès internet pas satellite est plus coûteux que les liaisons terrestres. L’équipement nécessaire est également plus cher.

Les perturbations météorologiques

Cette technologie est facilement perturbée par de mauvaises conditions climatiques. Même si les aléas météorologiques n’iront pas jusqu’à interrompre la connexion, cela ne manquera pas de ralentir davantage la vitesse de chargement.

Faisceau hertzien et satellite, complémentaires

Avec leurs qualités et leurs défauts, ces deux faisceaux se recoupent. Ils ont en effet la même fonction et la même finalité. Celle de nous mettre en lien les uns les autres et avec des informations, en temps réel. Il est même possible de combiner les deux. Un foyer peut par exemple recevoir la TNT via le faisceau hertzien, mais passer par le réseau satellitaire pour sa connexion internet. Tout dépend de la zone de résidence et des besoins et moyens.