Ces entreprises où l’or représente un intérêt

Métal précieux par excellence, l’or n’a de cesse d’alimenter les fantasmes les plus fous. À la renaissance, les alchimistes cherchaient désespérément à transformer le plomb en or… Qui sait combien de bateaux qui ont fini au fond des océans, animés par l’espoir vain de trouver des cités d’or.

Depuis la nuit des temps, l’or est associé à la puissance, à la richesse, à l’élitisme. Ne possède pas des lingots d’or qui veut ! Ce que très peu de gens savent, c’est que l’or est bien plus commun que l’on ne le pense. En effet, certaines industries l’utilisent dans presque tous leurs procédés.

Un métal apprécié des bijoutiers

Est-il vraiment surprenant de retrouver ce corps de métier dans le classement ? Avec une demande mondiale de 2 241,3 tonnes en 2018, le secteur de la joaillerie est friand de ce métal aux reflets lumineux. À eux seuls, les artisans joailliers représentent 51 % des consommateurs d’or. C’est la preuve même que l’or n’est pas prêt de perdre de sa valeur.

Une monnaie d’échange qui a traversé les âges

560 ans avant la naissance de Jésus-Christ, le roi Crésus de Lydie fait créer les premières pièces de monnaie en or. Par cet acte symbolique, le souverain met fin au troc et donne naissance à la monnaie fiduciaire. Le choix de l’or ne s’est pas fait par hasard… En plus d’être extrêmement résistant à l’usure et aux intempéries, l’or a le double avantage d’être léger et facile à diviser. C’est ainsi que petit à petit, il a acquis une réputation de monnaie d’échange qui ne l’a plus jamais quittée.

Pendant de nombreux siècles, les banques préservaient leurs acquis sous forme de lingots d’or, une opération encore faisable aujourd’hui. Pour la modique somme de 42 930 €, il est possible de faire l’acquisition d’un lingot d’or d’un kilogramme et d’ainsi se constituer un bas de laine confortable.

Saviez-vous qu’à Paris, dans un lieu secret dénommé “la souterraine”, la Banque de France stocke plus de 2 400 tonnes d’or ? C’est bel et bien la preuve que ce métal reste une valeur financière sûre. À l’échelle mondiale, les banques consomment 656,3 tonnes d’or par an. Même sans être banquier ou bijoutier, s’intéresser à l’or peut rapporter gros. De fait, il est possible d’adosser ses comptes à de l’or ou de l’argent. Ce faisant, vos fonds seront non seulement mis à l’abri, mais fructifieront aussi. Ainsi, sur cette page du site veracash.fr par exemple, il est possible de suivre le cours du métal précieux et donc de garder un œil sur vos investissements.

Un composant indispensable des appareils électroniques

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous êtes littéralement entouré d’or… Dans les téléphones, les ordinateurs, les télévisions… L’or est partout ! Grâce à son incroyable conductibilité électrique, il fait les beaux jours des ingénieurs et des férus de nouvelles technologies.

En 2018, ce sont 268,4 tonnes d’or qui ont été utilisées dans la fabrication d’appareils high-tech. Cela est dû en grande partie au fait que les industriels renouvellent constamment leurs modèles afin de rester à la pointe des tendances. Malheureusement, tout n’est pas rose. En effet, chaque année, des centaines de millions de téléphones flambants neufs débarquent sur le marché. Pour beaucoup, ils ne seront utilisés que 2 ans avant d’être remplacés. Sachant que chacun d’eux renferme en moyenne 0,50 gramme d’or, imaginez l’ampleur des pertes annuelles !

Les feuilles d’or pour investir durablement

En 2018, 69,3 tonnes d’or ont été transformées en fines feuilles métalliques. Principalement utilisées en tant qu’ETF, elles permettent de suivre le cours de la bourse. À noter qu’elles sont aussi très prisées pour générer des certificats ou des fonds communs de placement.

L’or pour une dentition irréprochable

Bien que la céramique soit de plus en plus utilisée en soins dentaires, l’or n’a pas encore dit son dernier mot. Chimiquement inerte, dénué de risques d’allergie et surtout extrêmement facile à manipuler, l’or est un métal qui fait encore les beaux jours de certains dentistes.

Pour réaliser des plombages, des couronnes ou d’autres soins orthodontiques, 15,3 tonnes d’or sont utilisées chaque année pour créer des sourires radieux. Il est d’ailleurs fort probable que vous ayez un peu d’or sur vous en ce moment même.

L’or pour des voyages spatiaux à toute épreuve

Une fois en orbite, une navette spatiale ne peut plus être réparée ou entretenue. Autant dire que les matériaux qui la composent ont intérêt à être solides. C’est précisément pour cette raison que l’or est très prisé par les constructeurs aérospatiaux et les fabricants de satellites. Sans surprise, on le retrouve aussi dans les circuits électroniques. Afin de réfléchir les rayons lumineux et de conserver une température acceptable, les panneaux de film polystyrène sont recouverts d’un fin plaquage en or.

En outre, l’or fait aussi office de lubrifiant sur les navettes spatiales. En effet, impossible de recourir à des lubrifiants liquides hors de l’atmosphère terrestre. Ces derniers se volatiliseraient sur-le-champ, laissant les cosmonautes dans de beaux draps. Très résistant aux frictions, l’or permet aux pièces de glisser les unes sur les autres sans aucun risque.

L’or pour rester au frais

La plupart des immeubles modernes renferment un peu d’or dans les façades. De fait, ce métal précieux permet d’abaisser la température interne en réfléchissant les rayons du soleil. En hiver, c’est le phénomène inverse qui se produit. En empêchant la chaleur interne de s’échapper, il permet aux résidents de rester à l’abri du froid. Si vous avez pénétré dans un gratte-ciel bâti récemment, il y’a fort à parier que vous ayez bénéficié des vertus isolantes de l’or. Discret, mais efficace, le beau métal sait toujours comment se rendre utile.

Les feuilles d’or pour sublimer le beau

Il est possible de réaliser des feuilles d’or dont l’épaisseur n’excède pas 1 micron. Ce faisant, l’or devient un accessoire décoratif pour les toiles de maître, les moulures dans les édifices ou les mobiliers précieux.

En outre, l’or est aussi utilisé dans la décoration des façades des bâtiments. C’est notamment le cas à l’église Sainte-Sophie à Kiev où des feuilles d’or ont été employées pour recouvrir des dômes entiers.

Du fait du prix élevé de l’or, les industriels cherchent constamment des alternatives moins onéreuses. Jusqu’à présent, le palladium, le platine et l’argent sont les matériaux dont les propriétés se rapprochent le plus de celles de l’or. Cependant, certains procédés ne peuvent se faire sans recourir au précieux métal.